Ajouter un commentaire

Lectures choisies du groupe de veille [no 17 - février 2019]

Le groupe de veille du GRIIP vous présente quatre lectures choisies dans son 17e bulletin.

Les thèmes suivants sont traités :

Les « styles d’apprentissage » : utiles ou non?

Rousseau, L., Gauthier, Y. et Caron, J. (2018). L’utilité des « styles d’apprentissage » VAK (visuel, auditif, kinesthésique) en éducation : entre l’hypothèse de recherche et le mythe scientifique. Revue de psychoéducation, 47(2), 409-448. DOI: https://doi.org/10.7202/1054067ar 

Résumé 

Cet article présente une analyse des mises à l’épreuve empiriques de l’hypothèse d’appariement, qui stipule que des modalités d’enseignement orientées sur le style d’apprentissage (visuel, auditif ou kinesthésique) de chaque individu ont une incidence sur la qualité de l’apprentissage. Les auteurs soulignent que leur revue de littérature d’études recourant à des multiples méthodologies, instruments de mesure et indices de performances indique « l’absence, jusqu’à présent, de données empiriques probantes en faveur de l’hypothèse d’appariement styles VAK-modes d’enseignement » (p. 440).

En plus de l’analyse de plusieurs recherches empiriques, les auteurs relatent certains neuromythes bien présents en éducation, mais aussi certaines recommandations pour la formation des futurs enseignants afin de prévenir leur utilisation de pratiques éducatives non appuyées par la recherche. 

Appréciation et utilisation potentielle

Bien que l’apprentissage ne soit pas principalement situé ici en enseignement supérieur, cet article est intéressant entre autres parce qu’il traite de la réussite scolaire au sens large et d’un thème très répandu et discuté : les styles d’apprentissage. Les auteurs dressent un portrait des recherches empiriques autour de la question, particulièrement par rapport à l’hypothèse de l’appariement « styles d’apprentissage et modalités d’enseignement », ce qui contribue à alimenter notre répertoire de connaissances théoriques sur l’apprentissage ainsi que sur les retombées pédagogiques de ces théories.

L’article fait état en deuxième partie de certains arguments des « partisans » des styles d’apprentissage, entre autres la critique de l’idée que l’hypothèse d’appariement est la seule voie pour prouver la validité du concept de styles d’apprentissage. La nuance qui est apportée par cette section permet de définir une certaine utilité en pédagogie des styles d’apprentissage. En effet, lorsque les styles d’apprentissage sont prétextes à diversifier les modes d’enseignement et à mettre à la disposition des apprenants une multitude de ressources, la réussite scolaire peut être favorisée. Ici encore, les auteurs rappellent la nécessité de recherches empiriques pour appuyer ces idées. 

Mots clés

styles d’apprentissage, modes d’enseignement, neuromythes, réussite

par Céline Leblanc, conseillère pédagogique, Université du Québec à Trois-Rivières

 

L’apport de la rétroaction par les pairs pour l’apprentissage des étudiants

Ion, G., Sanchez Marti, A. et Agud Morell, I. (2019). Giving or receiving feedback : which is more beneficial to students’ learning? Assesment and Evaluation in Higher Education, 44(1), 124-138. DOI: https://doi.org/10.1080/02602938.2018.1484881 

Résumé

L’étude présentée dans cet article porte sur les bénéfices perçus pour les apprentissages de la rétroaction par les pairs selon le rôle exercé par l’étudiant soit donneur de rétroactions ou receveur de rétroactions. Les aspects touchés par la recherche sont les apprentissages sur le plan de la cognition et de la métacognition, le développement des connaissances et des habiletés liées à la discipline ainsi que le volet affectif.

Pour cette étude, les données ont été recueillies à l’aide d’un questionnaire administré à 188 étudiants de première année de baccalauréat en enseignement qui ont participé à une activité de rétroactions par les pairs dans le cadre de la production d’un rapport de projet de recherche. Notons que les étudiants n’attribuaient pas de résultats aux travaux, mais que l’exercice de rétroaction par les pairs était évalué par l’enseignant. Autre élément à considérer, les étudiants avaient reçu avant l’activité une formation de deux heures leur expliquant comment donner de la rétroaction et comment l’utiliser dans leur propre production.

De manière globale, les répondants au questionnaire ont exprimé que l’expérience consistait en une stratégie d’apprentissage utile et qu’elle avait servi à améliorer le travail à rendre. Les auteurs ont interprété les données recueillies en regroupant les répondants en trois catégories : ceux qui disaient avoir appris plus en donnant la rétroaction, ceux qui affirmaient avoir appris davantage en recevant la rétroaction et ceux dont les réponses n’étaient pas en cohérence avec l’un ou l’autre de ces énoncés. Les éléments soulevés pour les trois groupes étaient fort variés. Après analyse, les auteurs ont conclu que donner de la rétroaction suscite plus d’avantages rapportés par les étudiants que recevoir de la rétroaction par les pairs. En fait, les étudiants croient qu’ils ont appris davantage en offrant de la rétroaction qu’en en recevant.

Appréciation et utilisation potentielle

La rétroaction par les pairs, lorsqu’exploitée correctement, peut favoriser les apprentissages des étudiants. Cet article nous paraît intéressant entre autres parce que les résultats qui y sont présentés abondent en ce sens.

En outre, au fil de la lecture de l’article, plusieurs pratiques potentielles d’intégration de l’évaluation par les pairs (sans que les étudiants attribuent des résultats aux productions) sont présentées. Nous y voyons une sorte d’aide-mémoire pour les enseignants qui souhaiteraient mettre une telle activité en place auprès de leurs étudiants. Entre autres, les auteurs soulignent la nécessité d’offrir aux étudiants de la formation et de l’accompagnement en ce qui a trait à l’attribution de rétroactions à leurs pairs. L’activité qui a été partie intégrante de la recherche a été menée auprès d’étudiants se destinant à l’enseignement, elle avait donc intrinsèquement une portée formatrice, mais elle pourrait à notre avis être possible dans toutes les disciplines universitaires.

Mots clés

rétroaction, pairs, apprentissage, évaluation

par Céline Leblanc, conseillère pédagogique, Université du Québec à Trois-Rivières

 

Revue de la littérature récente traitant des facteurs d’influences sur le bien-être, la réussite académique et la diplomation des étudiants aux études doctorales

Sverdlik, A., Hall, N. C., McAlpine, L. et Hubbard, K. (2018). The PhD Expérience: A review of the factors influencing doctoral students’completion, achievement, and well-beingInternational Journal of Doctoral Studies, 13, 361-388. DOI: https://doi.org/10.28945/4113

Résumé de l’article

Plusieurs recherches effectuées auprès d’étudiants au doctorat qui visent à mieux comprendre les facteurs reliés à la réussite académique révèlent régulièrement des problèmes de santé physique et mentale et un haut taux d’abandon chez ceux-ci. Toutefois, la plupart des recherches traitent de façon globale les étudiants des cycles supérieurs. Il est donc difficile d’avoir une compréhension de l’expérience vécue par les étudiants aux études doctorales spécifiquement.

Les auteurs de cet article ont tenté de répondre à cette lacune en effectuant une analyse approfondie de la littérature récente, portant sur des recherches qui visaient à identifier les facteurs d’influences sur le bien-être, la réussite académique et la diplomation des étudiants seulement au doctorat  suivi sur campus.

L’étude des 163 articles choisis a permis d’identifier, de classifier, de comparer et de résumer les résultats de recherche sur la base des différents facteurs d’influence. Les auteurs les ont catégorisés en deux grandes familles, soit les facteurs internes et externes au doctorant. L’identité académique, la motivation, les stratégies d’autorégulations et les compétences rédactionnelles forment le bloc des facteurs internes. Les facteurs externes sont pour leur part reliés à la supervision, au support financier, à la socialisation, à la vie départementale et enfin, à la vie personnelle et sociale des étudiants. Un tableau synthèse résume les principales conclusions des différentes études pour chacun des facteurs mentionnés précédemment.

Mentionnons quelques résultats : la supervision est le facteur qui a été le plus étudié et qui est considéré comme ayant le plus d’influence sur l’expérience doctorale; le manque d’équilibre entre le travail et la vie personnelle se révèle être le plus important prédicteur de la détresse psychologique des doctorants et  les subventions de recherche ont l’effet le plus bénéfique sur la motivation des étudiants en raison des responsabilités et des attentes qu’ils représentent (Sverdlik et al. p. 365-368).

Appréciation et utilisation potentielle

La force de cet article synthèse réside dans sa contribution unique à rassembler tous les facteurs connus susceptibles d’influencer l’expérience des étudiants tout au long de leur parcours doctoral.

Ainsi, il est possible pour les différents acteurs, étudiants, professeurs, directeurs de programme ou de départements d’identifier des moyens factuels permettant de faciliter le succès, la santé et la réussite des étudiants. De plus, le recensement de toutes ces recherches permet à chacun, selon ses intérêts, d’approfondir un ou plusieurs de ces aspects. Enfin, les visées des recherches futures pourront explorer les relations entre les différents facteurs afin d’approfondir leurs effets prédictifs sur le bien-être, la réussite et la persévérance des étudiants aux études doctorales.

Mots clés

formation doctorale, enseignement supérieur, bien-être des étudiants au doctorat, réussite au doctorat

par Renée Courville, Directrice aux affaires académiques, École nationale d'administration publique

 

Ressources traditionnelles ou multimédia? Le cas d’une formation en réanimation cardio-pulmonaire

Leszczyński, P., Charuta, A., Łaziuk, B., Gałązkowski, R., Wejnarski, A., Roszak, M. et Kołodziejczak, B. (2018). Multimedia and interactivity in distance learning of resuscitation guidelines: a randomised controlled trial. Interactive Learning Environments, 26(2), 151-162. DOI: https://doi.org/10.1080/10494820.2017.1337035

Résumé

Cet article présente les résultats d’une recherche qui avait pour but d’évaluer l’efficacité de trois modes de communication dans l’enseignement à distance de la réanimation cardio-pulmonaire : (1) le mode textuel-graphique; (2) le mode audiovisuel; (3) le mode audiovisuel interactif. Les participants ont été répartis aléatoirement en trois groupes de même niveau ayant chacun un mode de communication distinct:

  • Le groupe A suivant le cours avec du matériel textuel-graphique (texte, images fixes, photos) sans animation, ni son, ni hyperliens (n = 20);
  • Le groupe B suivant le cours avec du matériel audiovisuel (vidéos et animations avec son) (n = 20);
  • Le groupe C suivant le cours avec du matériel audiovisuel interactif (vidéos et animations avec son, intégrant des questions fermées auxquelles l’étudiant devait répondre pour obtenir une rétroaction) (n = 23).

Un service de soutien en ligne a été mis en place pour l’ensemble des étudiants. Cette étude a mesuré à la fois la satisfaction des étudiants et leur degré d’apprentissage.

La satisfaction des étudiants au terme du cours n’a pas varié d’un groupe à un autre : les étudiants se sont montrés largement satisfaits de leur cours, quel que soit le mode de communication utilisé.

Au début de la formation, le niveau de connaissance des étudiants sur la réanimation cardio-pulmonaire était le même. Le plus haut taux d’accroissement des connaissances a été constaté dans le groupe C (audiovisuel avec interactivité) et le plus bas taux, dans le groupe B (audiovisuel seulement). Aucune différence significative n’a pu être constatée entre les groupes A et B sur le plan de l’accroissement des connaissances. Une différence significative entre le groupe B et le groupe C a été constatée après 30 jours (aucune différence toutefois après 7 jours, ni après 90 jours). Le groupe C est cependant le seul groupe à avoir maintenu son taux d’accroissement des connaissances positif après une période de 90 jours.

Appréciation et utilisation potentielle

Bien qu’ils ne soient pas concluants sur toutes les périodes de tests effectués, les résultats de cette étude font dire à ses auteurs que le matériel d’apprentissage de type interactif est davantage souhaitable à développer que du matériel traditionnel (qu’il soit audiovisuel ou textuel-graphique) dans une formation à distance sur la réanimation cardio-pulmonaire.

Ici, la participation active de l’étudiant dans son apprentissage a pu être favorisée par un mode de communication de type « audiovisuel avec interactivité ». Le dispositif interactif (questions et rétroactions insérées dans les vidéos) a pu placer l’étudiant dans une posture davantage active que passive. Aussi, les rétroactions données à l’étudiant ont permis une forme de soutien supplémentaire qu’il n’aurait pas eu avec le matériel de type traditionnel. Le soutien à l’étudiant demeure un élément essentiel pour favoriser les apprentissages.

Mots clés

enseignement avec les technologies, disciplines pratiques, degré d’apprentissage, modes de communication, interactivité, soutien

par Sophie Beaupré, spécialiste en sciences de l’éducation, Université TÉLUQ

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées de spam.
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image.

À propos

Le Portail du soutien à la pédagogie universitaire est un lieu de convergence de l'information qui vise à mieux faire connaître les initiatives réalisées en soutien à l'enseignement et à l'apprentissage dans le réseau de l'Université du Québec (UQ) et ailleurs. Pour en savoir plus 

Ce site est réalisé en collaboration avec le Groupe d'intervention et d'innovation pédagogique (GRIIP) .

Pour nous joindre pedagogie@uquebec.ca

Abonnez-vous à notre infolettre! ⇒