Le dossier d'enseignement: instrument de valorisation pédagogique à l’université

Vous vous demandez comment présenter vos accomplissements et vos progrès comme enseignant universitaire: notre numéro spécial de la rentrée sur le dossier d'enseignement pourrait vous être utile! Dans ce numéro, Chatal Roussel explique en quoi consiste un dossier d'enseignement, son utilité et, surtout, ce qu'il faut savoir pour le réaliser.

Mise en situation

Constance cumule 5 ans d’expérience comme professeure universitaire. Pour une seconde fois, elle est soumise au processus institutionnel d’évaluation. Pour cette occasion, elle souhaite mettre en évidence de manière documentée ses réalisations dans la composante enseignement de sa tâche. Elle pense que c’est le moment idéal de prendre un temps d’arrêt pour apprécier tous ses efforts et ses progrès réalisés sur ce plan.

Comme elle n’est pas certaine de la manière la plus efficace de faire cette démonstration, elle s’adresse à la conseillère pédagogique de son établissement qui l’a maintes fois accompagnée dans ses projets de développement académique. Cette dernière lui suggère de concevoir un dossier d’enseignement qui lui permettra de faire ressortir les compétences qu’elle a développées. De plus, cet exercice donnera l’occasion à Constance de faire valoir les perspectives nouvelles et les défis qu’elle entrevoit dans son enseignement au cours des prochaines années.

Toutefois, puisque cet instrument semble peu utilisé dans son milieu de travail, la conseillère pédagogique l’incite à documenter la démarche qu’elle entreprend. En effet, contrairement au dossier de recherche, dont les ingrédients sont beaucoup mieux diffusés et compris du corps professoral, le contenu d’un dossier d’enseignement reste plutôt vague. C’est après avoir consulté quelques articles puisés sur Internet en plus de deux ou trois volumes qu’elle trouve des pistes utiles à sa démarche. Une fois son évaluation complétée, la conseillère pédagogique lui propose de partager son expérience avec ses collègues enseignants lors d’un midi pédagogique. Ce qu’elle fait avec grand plaisir puisqu’elle souhaite que cette pratique prenne davantage de place dans son établissement.

Pourquoi?

CINQ RAISONS DE SE PRÉOCCUPER DU DÉVELOPPEMENT PÉDAGOGIQUE À L’UNIVERSITÉ…

  1. L’enseignement constitue l’une des missions de l’université et la qualité des formations dispensées est plus que jamais au centre des préoccupations (Wouters, Frenay, et Parmentier, 2011).
  2. La production du dossier d’enseignement veut favoriser le développement des compétences liées à l’enseignement supérieur (Frenay et Paquay, 2011), parce que malheureusement, « [c]et aspect du travail d’un professeur n’a pas jusqu’ici mérité la même attention que la recherche » (ACPPU, 2006, p. 5).
  3. Le dossier d’enseignement vise à mettre en valeur les compétences pédagogiques (Wouters et al., 2011) et à valoriser l’investissement consacré à l’enseignement (ACPPU, 2006; Wouters et al., 2011)
  4. Le dossier d’enseignement peut servir d’outil de réflexion à l’enseignant (Bernard, 2011). Il permet aussi de conserver des traces de son développement professionnel à des fins d’amélioration et de diffusion de ses pratiques pédagogiques, et à des fins administratives (Wouters et al., 2011).
  5. Plus de 2000 établissements universitaires du Canada et des États-Unis demandent à leurs enseignants de rédiger un dossier d’enseignement (Seldin, Miller, et Seldin, 2010).

Quoi?

UNE DÉFINITION POSSIBLE DU DOSSIER D’ENSEIGNEMENT

Selon Bernard (2011), « le dossier d’enseignement est un document rédigé par le professeur à des moments charnières de sa carrière. Ce dossier comprend la mise en évidence [de] la qualité et [de] l’efficacité de l’enseignement réalisé au fil des ans et mentionne les accomplissements illustrant la carrière. Il contient un important volet rétrospectif et explicatif sur l’enseignement donné et se conclut par un volet prospectif qui précise les projets pédagogiques envisagés pour l’avenir. » (p. 260)

Le dossier d’enseignement, également nommé Teaching Portfolio, doit inclure des documents et du matériel illustrant les réalisations de l’enseignant (Seldin et al., 2010), en plus des valeurs explicatives qui lui sont attribuées.

Ce que nous dit la recherche

TROIS ÉLÉMENTS À CONSIDÉRER AVANT DE RÉDIGER SON DOSSIER D’ENSEIGNEMENT :

(Bernard, 2011)

dossier d'enseignement

Comment?

DE MANIÈRE CONCRÈTE, DE QUOI SE COMPOSE LE DOSSIER D’ENSEIGNEMENT? (ACPPU, 2006; Bernard, 2011)

Les différentes parties du dossier d’enseignement :
  1. Description de ses responsabilités en enseignement et choix des critères d’un enseignement efficace. À quels cycles d’études j’enseigne? Quels types de cours je dispense (cours réguliers, stages, séminaires, etc.)? Les groupes sont-ils nombreux? Est-ce que j’encadre des étudiants aux cycles supérieurs (mémoires, essais, thèses)? Quelle est la modalité d’enseignement (en présence, à distance, en ligne, en mode synchrone, asynchrone, etc.)? Est-ce que j’exerce des responsabilités pédagogiques particulières au sein d’un ou de plusieurs programmes (comité pédagogique, développement d’une approcheprogramme, coordination de programme, de formations pratiques, etc.)? 
  2. Exposé de sa vision de l’enseignement. Comment est-ce que je vois mon rôle de formateur universitaire? De quelles valeurs pédagogiques suis-je animé? Suis-je inspiré par une ou des approches en particulier, lesquelles? Qu’est-ce qui est important pour moi dans l’enseignement?
  3. Exposé de ses réalisations sur le plan pédagogique faisant ressortir ses améliorations. Ai-je présenté des publications à caractère pédagogique? Qu’ai-je réalisé comme projets particuliers dans mon enseignement? Qu’ai-je utilisé comme stratégies pédagogiques particulières? Qu’ai-je amélioré, bonifié dans mon enseignement? Qu’est-ce qui m’a permis de le faire (consultation d’ouvrages, de personnes ressources, de formations, etc.)?
  4. Analyse du matériel d’enseignement mis à la disposition des étudiants. Comment ai-je favorisé les apprentissages en profondeur? leur intégration? Comment est-ce que je me soucie de la richesse, de la qualité, de la pertinence, du caractère actuel, de la clarté de ce matériel?
  5. Analyse des caractéristiques du matériel d’évaluation utilisé. De quelle manière mes évaluations servent-elles les objectifs de formation de mon cours (modalités, contextualisation, situation simple/complexe)?
  6. Exposé des résultats de ses évaluations de l’enseignement. Quelle analyse critique puis-je faire de mes évaluations de cours effectuées par mes étudiants (forces, défis, etc.)? Quels prix, mentions ou distinctions obtenus représentent mon avancement en pédagogie?;
  7. Mise en évidence de ses défis pour l’avenir. Quelles sont mes nouvelles responsabilités et les nouveaux cours que j’aurai à donner? Quelles sont les nouvelles stratégies d’enseignement/apprentissage que je souhaite mettre à l’essai?

 

Finalement…

Selon l’ACPPU (2006), « [a]ucun professeur ne devrait faire l’objet d’une évaluation fondée sur des données ou des critères incomplets ou inadaptés. » (p. 10) En outre, le dossier d’enseignement offre des éléments concrets et donc une base solide balisant plus clairement cette évaluation.

Si l’on souhaite valoriser l’enseignement dans le monde universitaire, il convient de faire valoir ses réalisations d’une manière tangible, tout autant que celles touchant la recherche.

Références

ACPPU. (2006). Le dossier d'enseignement de l'ACPPU. Ottawa : ACPPU. 

Bernard, H. (2011). Évaluer, améliorer et valoriser l'enseignement. Guide à l'intention des universités et des collèges. Montréal : ERPI.

De Ketele, J.-M. (2010). La pédagogie universitaire: un courant en plein développement. Revue française de pédagogie, 172, 5-13

Frenay, M., & Paquay, L. (2011). « Présentation ». Recherche et formation, 67, 9-14. 

Seldin, P., Miller, J. E., & Seldin, C. A. (2010). The Teaching Portfolio: A Practical Guide to Improved Performance and Promotion/Tenure Decisions (4e éd.). San Francisco : Jossey-Bass.

Wouters, P., Frenay, M., & Parmentier, P. (2011). Valoriser l’engagement pédagogique des enseignants-chercheurs. Recherche et formation, 67, 73-90

Pour en savoir plus

D'autres questions à explorer

  • Quelle est la meilleure façon d’accompagner les enseignants dans le développement de leur dossier d’enseignement?
  • Quelle place donner au dossier d’enseignement dans le cadre des évaluations institutionnelles?

Notice biographique

Chantal Roussel est professeure à l'UQAR en éducation. Elle cumule plus de vingt ans d'expérience en enseignement, dont dix au niveau universitaire. Ses domaines principaux de recherche sont les suivants:

  • Évaluation des apprentissages et des compétences
  • Situations évaluatives : niveaux de complexité
  • Approche par compétences
  • Formation professionnelle (FP) au secondaire

Mentions de responsabilité

Cette capsule est une production de la Direction du soutien aux études et des bibliothèques (DSEB) en collaboration avec le Groupe d’intervention et d’innovation pédagogique (GRIIP)

Comité éditorial : François Guillemette, Céline Leblanc, Marie-Michèle Lemieux, Caroline Lessard et Lucie Charbonneau

Coordination : Lucie Charbonneau

Rédaction : Chantal Roussel

Correction : Isabelle Brochu et Dominique Papin