Bulletin de veille no.3 - novembre 2015 - Apprentissage chez les adultes

Ce billet a été rédigé par Céline Leblanc, conseillère pédagogique en technologie éducative au Bureau de pédagogie et de formation à distance de l’Université du Québec à Trois-Rivières.

Introduction

L’apprentissage chez les adultes en contexte d’enseignement supérieur est un sujet vaste et fort intéressant. De nombreuses avenues seraient envisageables pour l’exploration des ressources parues à ce propos depuis 2014. Plutôt que de nous arrêter sur un aspect du sujet, nous avons choisi une approche éclectique et, il va sans dire, qui ne représente aucunement l’ensemble des publications dans le domaine.

Le développement des compétences en milieu professionnel

En septembre 2015, Endrizzi publiait une veille sur le développement des compétences en milieu professionnel. Bien que les recherches répertoriées soient plutôt européennes, Endrizzi propose un survol intéressant des différentes composantes de la formation des adultes, particulièrement en milieu professionnel. Le texte est organisé en quatre parties, dont la première touche à la formation des adultes en général et présente un historique succinct des courants et recherches dans le domaine. L’auteure traite par la suite de l’apprentissage des adultes tout au long de leur vie en abordant entre autres l’andragogie et la place centrale de l’expérience chez l’apprenant ainsi que les concepts d’autoformation, d’apprentissage autodirigé et d’apprentissage autorégulé. La troisième partie du dossier de veille d’Endrizzi porte sur la capacité des organisations à mettre en place une culture de l’apprendre. Elle y dresse un bref portrait de la formation professionnelle en entreprises en Afrique et en Europe et aborde les caractéristiques d’une organisation apprenante. Finalement, la dernière partie du dossier est consacrée aux enjeux liés aux apprentissages dans les milieux professionnels, entre autres la création d’une cohésion entre travail et formation et la facilitation de collaborations entre formateurs, chercheurs et salariés.

Leviers pour améliorer l’apprentissage des étudiants du supérieur

Sur le plan des apprentissages des étudiants en contexte d’enseignement supérieur, Poumay, en 2014, a publié un article intitulé « Six leviers pour améliorer l’apprentissage des étudiants du supérieur » qui a tout de suite attiré notre attention. Les six leviers identifiés dans l’article  « sont issus à la fois d’analyse de données empiriques (rapports de transfert rédigés par des enseignants en fin de formation) et de suggestions fournies sur base de la littérature scientifique de pédagogie universitaire » (Poumay, 2014, p. 2). L’amélioration de l’alignement pédagogique, le fait de rendre les étudiants plus actifs durant leurs cours, l’augmentation de la valeur des tâches à réaliser par les étudiants, l’augmentation du sentiment de maîtrise ou de compétence, l’augmentation du contrôle qu’ont les étudiants sur la tâche à accomplir et l’introduction des technologies dans les cours sont les leviers présentés par l’auteure. L’article présente un exemple d’un projet mis en place dans un programme d’orthophonie à l’Université de Liège où, en contexte de changement pédagogique, on a décidé d’utiliser un outil Web, l’outil GIC (gestion individualisée des compétences), permettant de toucher à plusieurs des leviers mentionnés ci-dessus.

Facteurs soutenant la motivation en enseignement supérieur

Sogunro (2015) s’intéresse également aux apprentissages des adultes en enseignement supérieur, mais davantage sous l’angle de la motivation. Dans le cadre de sa recherche, la motivation est définie comme étant ce qui stimule et soutien un apprenant dans la poursuite d’objectifs éducatifs. L’article présente les résultats d’une étude menée auprès de 203 étudiants gradués inscrits dans divers programmes de maîtrise de la Central Connecticut State University qui a permis de faire ressortir huit facteurs susceptibles de soutenir la motivation des étudiants adultes en enseignement supérieur. Ces facteurs sont :

  1. La qualité de l’enseignement, ce qui inclut des compétences et habiletés en andragogie telles qu’organiser et planifier efficacement, démontrer une bonne connaissance du sujet, utiliser les technologies et posséder les qualités d’un bon enseignant.
  2. La qualité du programme d’études.
  3. La pertinence et l’utilité des apprentissages, ce qui pose la nécessité de rendre explicites les liens entre le cours et les intérêts des étudiants et entre le cours et l’exercice de la profession.
  4. Des classes interactives et collaboratives.
  5. Une évaluation progressive et des rétroactions efficaces en continu. Sogunro aborde le cycle de la rétroaction : la rétroaction efficace influence la motivation qui a une incidence sur la performance qui génère une rétroaction efficace et ainsi de suite.
  6. L’autonomie des étudiants dans leurs apprentissages. Les étudiants ayant participé à la recherche mentionnaient l’idée d’avoir des horaires flexibles, des choix de projets, etc. Gillard, Gillard et Pratt (2015) ont publié un court article à propos d’une recherche au cours de laquelle ils ont expérimenté auprès d’adultes en enseignement supérieur l’incidence de l’autonomie, entre autres, sur la motivation intrinsèque.
  7. Un environnement d’apprentissage confortable et adapté aux stratégies pédagogiques.
  8. Un accompagnement pédagogique efficace, c’est-à-dire pour les étudiants avoir accès à des conseils liés à leur parcours scolaire : choix de cours, exploration de cheminements scolaires différents, etc.

La mise au jour de ces facteurs est intéressante du point de vue des choix pédagogiques de l’enseignant et des établissements d’enseignement supérieur. Cela dit, la chercheure souligne la nécessité d’études supplémentaires pour examiner l’impact relatif de chacun de ces facteurs sur la motivation des étudiants.

L’utilité perçue de la tâche

La motivation chez les étudiants prenant part à des formations à visées professionnalisantes est abordée par Dubeau, Frenay et Samson (2015) sous l’angle du concept de l’utilité perçue de la tâche, que les chercheurs définissent comme « la perception qu’a un étudiant de l’importance de la réalisation d’une activité pour atteindre un but précis » (p. 4). Dans leur article « L’utilité perçue de la tâche : présentation du concept et état de la recherche », les auteurs proposent le résultat d’une analyse documentaire portant sur le concept d’utilité perçue de la tâche ainsi que des pistes d’action pour les formateurs en enseignement supérieur. Entre autres, les auteurs répertorient les déterminants de l’utilité perçue de la tâche, c’est-à-dire les buts poursuivis par l’étudiant, le sentiment d’efficacité personnelle, concept attribué à Bandura, et la perspective d’avenir de l’étudiant. Ils rappellent également que la perception de l’utilité de la tâche est spécifique aux matières et aux activités pédagogiques et qu’elle peut changer rapidement. Aussi, les pratiques enseignantes peuvent influencer la perception de l’utilité de la tâche chez les étudiants, d’où l’intérêt des pistes d’action proposées en conclusion de l’article. Dubeau, Frenay et Samson proposent, à titre d’exemple, d’inviter l’étudiant à identifier l’utilité d’un apprentissage, de planifier des tâches qui exigent la mobilisation de plusieurs connaissances et compétences, de prévoir des temps de rétroaction, etc.


Références

Dubeau, A., Frenay, M. et Samson, G. (2015). L’utilité perçue de la tâche : présentation du concept et état de la recherche. Revue canadienne de l’éducation, 38(1). Société canadienne pour l’étude de l’éducation. Repéré à http://www.cje-rce.ca/index.php/cje-rce/issue/view/104

Endrizzi, L. (2015). Le développement de compétences en milieu professionnel. Dossier de veille de l’IFÉ, (103), septembre. Lyon : ENS de Lyon. Repéré à http://ife.ens-lyon.fr/vst/DA/detailsDossier.php?parent=accueil&dossier=...

Gillard, S., Gillard, S., & Pratt, D. (2015). A Pedagogical Study Of Intrinsic Motivation In The Classroom Through Autonomy, Mastery, And Purpose. Contemporary Issues In Education Research 8 (1), 1-6.

Poumay, M. (2014). Six leviers pour améliorer l’apprentissage des étudiants du supérieur. Revue internationale de pédagogie de l’enseignement supérieur [en ligne], 30-1. Repéré à http://ripes.revues.org/778

Sogunro, O. A. (2015). Motivating Factors for Adult Learners in Higher Education. International Journal of Higher Education, 4 (1), 22-37.