Bulletin de veille no.11 - février 2017 - La formation hybride

Ce bulletin de veille a été rédigé par Mariana Caplain,chargée de projets technopédagogiques à l’Université du Québec à Montréal.

La Formation  hybride

Les programmes de formation sur le modèle hybride sont de plus en plus présents dans les institutions d’enseignement supérieur. Mais que veut dire « hybride » ?

Ce bulletin de veille présente une définition de l’enseignement hybride et un portrait de ses caractéristiques.

Introduction et définition

Relativement nouveau, mais de plus en plus populaire, l’enseignement hybride fait l’objet de débats et de discussions, notamment sur ses caractéristiques et sa définition. D’ailleurs, plusieurs termes sont employés pour le désigner dans les établissements d’enseignement, comme l’apprentissage mixte, l’apprentissage flexible ou blended learning.  

Cependant, il apparaît évident que le terme hybride fait référence à un mélange entre l’enseignement en présentiel et l’enseignement à distance. Plus précisément, c’est « une combinaison ouverte d’activités d’apprentissage offertes en présence, en temps réel et à distance, en mode synchrone ou asynchrone » (APOP, 2012).

Souplesse

Une des principales caractéristiques de l’enseignement hybride est la souplesse sur plusieurs plans : plus grande accessibilité à la formation universitaire (CSE, 2015), moins de contraintes espace-temps (Bédard et Pelletier, 2013), meilleure gestion étude-travail-vie personnelle (Bower, 2014), bon dosage interactions humaines-interactions technologiques (Endrizzi, 2012).

Degré d’hybridité

Cette souplesse dépend du degré d’hybridité d’un cours. Même s’il n’existe pas de modèle unique de formation hybride (Bédard et Pelletier, 2013), les établissements d’enseignement reconnaissent un cours hybride lorsque 20 à 80 % du contenu est en ligne. Comme par exemple à l’Université d’Ottawa (http://saea.uottawa.ca/site/fr/qu-est-ce-qu-un-cours-hybride) et à l’Université Laval (https://www.enseigner.ulaval.ca/system/files/programme_appui_fad-hybride...).

Comment penser l’hybridité ?

Comment repenser un cours pour le rendre hybride? Mettre simplement en ligne quelques activités du cours ne correspond pas à un enseignement hybride. Lors de la conception d’un cours hybride, il faut repenser ses pratiques pédagogiques et technopédagogiques et se questionner. Quelles stratégies d’enseignement choisir? Quelles activités dynamiques mettre en ligne?

Dans cette démarche, plusieurs éléments sont à prendre en compte :

-          L’apprenant doit être au cœur de l’enseignement : c’est notamment en favorisant la rétroaction, l’autonomie, la variété des styles d’apprentissage et la réflexivité que la  formule hybride « remet au centre des réflexions la classe comme espace physique et l’enseignant dans son rôle de chef d’orchestre […] redonne un sens à l’enseignement en présentiel, que d’aucuns estiment menacés par l’essor des cours en ligne, et éloigne le risque de désertion des campus, souvent pointé » (Endrizzi, 2012).

-          L’apprentissage doit être actif, collaboratif et axé sur les résultats : comme l’enseignement est centré sur l’apprenant, celui-ci se voit offrir des modalités pédagogiques et des activités afin de mettre de l’avant la production, les échanges entre pairs, la transmission de connaissances sur des contenus plus spécifiques décrits et présentés par l’enseignant (Bédard, F et Pelletier P, 2013).

-          La charge de travail et le temps : le premier cours hybride nécessite un redesign pédagogique ainsi qu’un accompagnement par des spécialistes des technologies afin de mieux « mixer » l’enseignement en présentiel et l’enseignement à distance, tout en répondant aux besoins pédagogiques du cours.  Une fois ce travail de collaboration avec des professionnels ou des spécialistes réalisé, l’enseignant peut généralement « consacrer plus de temps à la recherche qu’à l’enseignement » (Smith, 2014).

-          L’accompagnement de l’enseignant et des apprenants : que ce soit en formation hybride ou tout autre enseignement, l’enseignant « doit s’outiller et se former à différentes innovations […] que ce soit par des formations individuelles ou collectives, les institutions universitaires ont un rôle à jouer auprès du personnel enseignant » (Meunier, 2015).  De même, les apprenants doivent bénéficier d’un accompagnement afin de tirer au mieux les bénéfices de leurs apprentissages.

Conclusion

La formation hybride semble être un excellent mélange de formation en présentiel et de formation à distance répondant aux besoins de la relation enseignant-apprenant et à l’utilisation des technologies de l’information et de la communication. Axé sur l’apprenant, il offre plus de souplesse, mais plus de travail à l’enseignant au début de l’expérience. En effet, celui-ci doit repenser son enseignement. Si cela demande du temps à l’enseignant et parfois des ressources spécifiques, il y gagnera en temps et en expérience à long terme.

Références

Ministère de l’Éducation de l’Ontario (2012). Apprentissage hybride, Définir l’apprentissage hybride. Repéré à http://www.edu.gov.on.ca/apprentissageelectronique/blend.html
 
Association pour les Applications Pédagogiques de l’Ordinateur au Postsecondaire (n.d.). La classe hybride, un équilibre encore provisoire! Repéré à https://apop.qc.ca/fr/la-classe-hybride/
 
Bédard, F.  et Pelletier, P. (2013). Recherche-action sur l’apprentissage hybride en gestion du tourisme, rapport d’activités du volet 1 : actions stratégiques en formation et recherche (ASFR). Québec : Université du Québec, Fonds de développement académique du réseau
 
Bower, M. G. (2014) Blended Synchronous Learning : A handbook for Educators. Repéré à https://blendsync.org/handbook
 
Conseil supérieur de l’éducation (2015). La formation à distance dans les universités québécoises : un potentiel à optimiser. Québec : Conseil supérieur de l’éducation.
 
Endrizzi, L. (2012). Les technologies numériques dans l'enseignement supérieur, entre défis et opportunités . Dossier de veille de l’Institut français de l’éducation, n°78.
 
Meunier, H. (2015). La technopédagogie en enseignement supérieur. Portail du soutien à la pédagogie universitaire du Réseau de l’université du Québec. Repéré à http://pedagogie.uquebec.ca/portail/veille/bulletin-de-veille-no4-decemb...
 
Programme d’appui à l’innovation pédagogique 2016-2017. Cours à distance et cours hybrides. Université Laval : Bureau de soutien à l’enseignement. Repéré à https://www.enseigner.ulaval.ca/system/files/programme_appui_fad-hybride...
 
Service d’appui à l’enseignement et à l’apprentissage (n.d.). Repéré à http://saea.uottawa.ca/site/fr/formation-et-support/fonds-d-aide/262-sae...
 
Smith, V. (2014). Vers un modèle d’apprentissage mixte. Affaires universitaires. Repéré à http://www.affairesuniversitaires.ca/articles-de-fond/article/vers-model...