À propos du projet MAPES

Le projet MAPES (Modélisation de l’approche-programme en enseignement supérieur) vise à améliorer la qualité des programmes d’études universitaires en proposant une méthode de conception de programmes selon une approche-programme.

Le projet a été financé par le Fonds de développement académique du réseau de l’Université du Québec (FODAR). L’ équipe du projet a regroupé des professeurs et intervenants pédagogiques provenant de cinq établissements du réseau :

  • Télé-université (TÉLUQ)
  • École de technologie supérieure (ETS)
  • Université du Québec à Montréal (UQÀM)
  • Université du Québec à Rimouski (UQÀR)
  • Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR)

Réalisations 

Les principales réalisations du projet MAPES sont les suivantes : 

  • le guide de l’approche-programme en enseignement supérieur; 
  • des ressources d’accompagnement du guide (ex. gabarits, textes, capsules vidéo, logiciel, glossaire, bibliographie); 
  • des publications et des présentations Powerpoint réalisées par des membres de l'équipe MAPES sur le sujet de l'approche-programme.

Pour plus de détails sur le projet

 

 

Problématique et objectifs du projet MAPES

Problématique et objectif général

L’approche-programme en enseignement supérieur est préconisée, au Québec, depuis les années 70.  Elle s’est d’abord et surtout répandue dans les établissements d’enseignement collégial (cégeps), les universités ayant davantage tardé à l'adopter. Depuis le début des années 2000, on observe un intérêt grandissant envers cette approche en milieu universitaire et quelques expériences de sa mise en œuvre dans des programmes de diverses disciplines peuvent être relevées (ex. Desjardins et Boutet, 2006; Pharand et al., 2009; Prégent et al., 2009; Viola, 2012; Doré, 2013).

Toutefois, les équipes pédagogiques qui souhaitent s'engager dans une approche-programme disposent encore de peu de ressources pour les guider dans cette démarche. À notre connaissance, il n'existe pas, en ce domaine, une méthode complète et documentée sur les plans théorique et empirique, à laquelle pourrait se référer le milieu universitaire. 

Face à cette problématique, l’équipe de professeurs et professionnels pédagogiques du projet MAPES s’est donné pour but d’élaborer, sur la base d’écrits théoriques, de résultats de recherche et de retours d'expériences, une guide pour aider le milieu universitaire à mener un projet d'approche-programme. 

Objectifs spécifiques

Pour élaborer la démarche d'approche-programme proposée dans le guide, les objectifs spécifiques suivants ont été fixés :

  • modéliser le processus d’ingénierie d’un programme universitaire selon l’approche-programme de manière à spécifier les diverses activités à réaliser, les acteurs impliqués, les ressources utilisées et produites ainsi que les principes permettant de guider chacune des activités à mettre en œuvre lors d’une démarche d’approche-programme; 
  • sur la base de ce modèle, élaborer un Guide de l’approche-programme en enseignement supérieur fournissant une vue d’ensemble graphique de la démarche proposée ainsi qu’une description textuelle détaillée de chaque composante de cette démarche; 
  • concevoir des ressources d’accompagnement du guide et les mettre à la disposition des équipes de programmes du réseau; 
  • assurer le transfert des résultats du projet aux établissements du réseau de l’Université du Québec. 
 

Références

Desjardins, J. et Boutet, M. (2006). Université de Sherbrooke : Le baccalauréat en éducation préscolaire et en enseignement primaire. Dans C. Gauthier et M. Mellouki (Dir.), La formation des enseignants au Québec à la croisée des chemins. Québec, Canada : Presses de l'Université Laval. 

Doré, S. (2013). La gestion d'un projet de révision d'un programme selon l'approche-programme. Dans Bédard, D. (dir.), Les innovations pédagogiques en enseignement supérieur : Pédagogies actives en présentiel et à distance,  Actes du VIIe colloque Questions de pédagogies dans l'enseignement supérieur (pp. 572-577). Sherbrooke, Canada : Université de Sherbrooke.

Pharand, C., Mallet, L., Sheehan, N., Binette, M. et Crevier, F. (2009). Implantation du programme de doctorat professionnel de premier cycle en pharmacie de l’Université de Montréal. Pharmactuel, 42, 6-10.

Prégent, R., Bernard, H. et Kozanitis, A. (2009). Enseigner à l'université dans une approche-programme. Montréal, Canada : Presses internationales Polytechnique.

Viola, S. (2012). Implantation d'une approche-programme en formation initiale des enseignants soutenue par les SPI. Communication au colloque de l'ACFAS, Montréal.

 

Méthodologie du projet MAPES

Pour élaborer le Guide de l'approche-programme en enseignement supérieur, trois activités principales ont été menées par l’équipe du projet MAPES : 

  1. Dépouillement de la documentation existante sur l'approche-programme; 
  2. Collecte et analyse des expériences d’implantation d’une approche-programme; 
  3. Modélisation de la démarche d'approche-programme en milieu universitaire. 

Activité 1 : Dépouillement de la documentation 

Cette activité a consisté à dépouiller la documentation existante sur l'approche-programme. Elle a permis, d’une part, de délimiter le champ conceptuel de la notion d'approche-programme et, d'autre part, de dégager de ces écrits des recommandations issues de retours d'expériences ou de recherches.

 Sur cette base, l’équipe du projet MAPES a pu ainsi : 

  • relever différentes définitions de l’approche-programme; 
  • clarifier la terminologie utilisée sur le sujet; 
  • relever des recommandations relatives à la mise en oeuvre de l’approche-programme en enseignement supérieur;
  • identifier des ressources de tout type qui pourraient être utilisées au cours d’une démarche d’approche-programme.

Activité 2 : Collecte et analyse de réflexions et témoignages sur des expériences terrain

Cette activité a consisté à procéder à une collecte de données par des entrevues semi-structurées et enregistrées audio ou vidéo, auprès de divers intervenants (professeurs, concepteurs pédagogiques, etc.) ayant déjà expérimenté, en tout ou en partie, l’approche-programme en enseignement supérieur ou ayant mené une réflexion ou des recherches sur le sujet. Ces entrevues  enregistrées en format vidéo, ont permis de dégager des recommandations et d’identifier des ressources pouvant être intégrées à la méthode d'ingénierie de l'approche-programme en enseignement universitaire. 

Activité 3 : Modélisation de la méthode d’ingénierie de l'approche-programme 

Cette activité a consisté à modéliser la démarche d'un projet d'approche-programme à l'aide d'une technique de représentation graphique, appelée technique de modélisation par objets typés (MOT) élaborée par Paquette (2002b), et à l'aide du logiciel G-MOT.

Le but de cette activité était de représenter, sous une forme structurée et schématique, l'ensemble des éléments que nous souhaitions retrouver dans le guide de l'approche-programme en enseignement supérieur : 

  • les activités à réaliser tout au long d'une démarche d'approche-programme; 
  • les acteurs appelés à les réaliser ou à y contribuer; 
  • les  ressources pouvant être utilisées ou requises au cours de la démarche; 
  • les éléments de documentation à produire au cours de chacune des activités de la démarche;
  • des conseils pour guider la réalisation des activités.

Références

Paquette, G. (2002b). Modélisation des connaissances et des compétences. Sainte-Foy, Québec Presses de l'Université du Québec.

 

Équipe du projet MAPES

                            

L'équipe du projet MAPES était composée de professeurs et d’intervenants pédagogiques œuvrant au sein de cinq établissements du réseau de l'Université de Québec. Ceux-ci intervenaient dans une variété de programmes, ce qui leur a permis de tenir compte de variables contextuelles reliées à la discipline mais aussi à leur établissement dans le développement du Guide de l'approche-programme en enseignemement supérieur. L’équipe comptait aussi un membre du personnel de recherche du Centre de recherche LICEF de la TÉLUQ.

Les notices biographiques des membres du projet MAPES ci-dessous ont été rédigées en août 2015.

 

 
Josianne Basque, responsable du projet MAPES 
Professeure titulaire, Technologie éducative, Département Éducation, TÉLUQ
 
Josianne Basque est professeure à la Télé-université (TÉLUQ) en technologie éducative depuis 1997. Elle a été responsable des programmes d’études de second cycle dans ce domaine entre 1997 et 2013 et agit comme directrice du Département Éducation depuis janvier 2014.  Elle a conçu plusieurs cours en ligne portant sur les aspects cognitifs de l'usage des TIC à des fins d'apprentissage, sur l’ingénierie pédagogique et sur le design d'environnements virtuels d'apprentissage. Elle a remporté deux prix d'excellence en enseignement universitaire : un de l'Association canadienne de l'éducation à distance (ACED) en 2000 et un de la ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport du Québec en 2007. Chercheuse régulière au Centre de recherche LICEF (Laboratoire de recherche en informatique cognitive et environnements de formation) et chercheuse associée au CEFRIO (Centre facilitant la recherche et l’innovation dans les organisations, à l’aide des technologies de l’information et de la communication), elle s'intéresse principalement à l'ingénierie pédagogique, à la formation à distance, à  la co-construction de connaissances à l'aide d'outils informatisés, à la modélisation des connaissances et compétences, aux cartes conceptuelles, à la pédagogie universitaire et au partage et transfert interindividuel de l’expertise professionnelle. L’un des projets qu’elle a menés, le projet AXIALES (Apprentissage expérientiel intégré à l’enseignement supérieur), a conduit au développement, selon une approche-programme, d’un modèle de formation pour des étudiants fréquentant des programmes universitaires professionnalisants. Elle a également mené un projet visant le développement d’un outil d’autoévaluation des compétences informationnelles pour des étudiants universitaires. Avant de devenir professeure, elle a œuvré pendant près de 15 ans dans le domaine de la technologie éducative, notamment comme spécialiste en sciences de l’éducation au ministère de l’Éducation du Québec, comme attachée de recherche au Centre québécois de recherche sur les applications pédagogiques de l’ordinateur (APO QUÉBEC) et comme consultante pour divers autres organismes. Pour plus d'information et pour la liste de ses publications, consultez le site personnel de Josianne Basque.
 
 
Sylvie Doré
Professeure, Génie mécanique, École de technologie supérieure
 
Professeure en génie mécanique à l'École de technologie supérieure (ÉTS), Sylvie Doré a un intérêt marqué pour la pédagogie universitaire et compte de nombreuses réalisations innovantes dans ses cours, ce qui lui a valu d’être récipiendaire, en 2010, du prix d’excellence en enseignement du l’Université du Québec – volet réalisation. Le projet MAPES est une prolongation naturelle de ses intérêts. En effet, en qualité de doyenne des études à l’ÉTS de 2003 à 2009, elle a participé au développement de nombreux programmes. Elle siège actuellement sur le comité institutionnel sur l’intégration des qualités du BCAPG dans les programmes de l’ÉTS et sur le comité de révision du programme de génie mécanique. Elle compte plusieurs collaborations avec les autres membres du projet MAPES. Elle a déjà travaillé étroitement avec Josianne Basque pour la conception et la mise en œuvre d’un cours à distance asynchrone portant sur l’ingénierie pédagogique. Elle a participé avec Jacinthe Tardif dans deux projets FODAR qui ont mené à la réalisation de six ateliers de formation offerts dans plusieurs constituantes du réseau. Elle a également travaillé avec Ginette Dumont et Jacinthe Tardif au sein du GRIIP (Groupe d’intervention et d’innovation pédagogique du réseau de l’Université du Québec); toutes trois ont formé le sous-comité sur l’approche programme.
 
 
Sylvie Viola
Professeure, Éducation, Université du Québec à Montréal
 
Directrice du programme d’éducation préscolaire et d’enseignement primaire de l’Université du Québec à Montréal (UQÀM) depuis 2007, elle a coordonné les travaux d’implantation d’une approche-programme exigée par le CAPFE pour son accréditation en 2008. Elle s’intéresse à l’approche-programme depuis et a développé une démarche et des procédures facilitant la concertation, la collaboration et la formation d’une équipe pédagogique au sein de son programme. De même, elle a développé différents dispositifs de progression et de répartition récurrente des contenus qui permettent la mise en œuvre  des compétences tout au long de la formation. Elle mène des recherches sur l’arrimage théorie-pratique et sur des modèles de formation intégrés faisant le pont entre l’université et les milieux de pratique et sur un modèle de supervision pédagogique en tétrade. Ce modèle peut inspirer le mode d’organisation des contenus dans une approche-programme. Elle participe, depuis 2009, à l’implantation et au suivi du portfolio électronique des étudiants de son programme.
 
 
Mario Dubé
Professeur, Sciences infirmières, Université du Québec à Rimouski
 
Directeur du module des sciences de la santé et professeur en soins critiques au département des sciences infirmières de l’Université du Québec à Rimouski (UQÀR), il s’intéresse depuis plusieurs années à la qualité de l’enseignement universitaire et plus spécifiquement aux domaines cognitif et métacognitif de l’apprentissage. Ses principaux travaux de recherche ont porté sur le développement de l’expertise pédagogique des enseignantes cliniques selon une perspective cognitiviste.  Il est d’ailleurs un des auteurs d’un guide publié à l’intention des enseignantes cliniques et portant principalement sur la condition pédagogique de la supervision de stage, ainsi que sur la dimension clinique de l’apprentissage. Il a publié, avec sa collègue madame Jacinthe Tardif, Mémento pédagogique : petit guide pour grands enseignants,  dont l’intention vise l’amélioration des pratiques pédagogiques dans la communauté des enseignants et enseignantes de l’UQÀR.
 

Martine Brousseau
Professeure titulaire, ergothérapie, Université du Québec à Trois-Rivières  
 
Directrice du département d’ergothérapie à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), elle a coordonné les travaux d’implantation d’une approche-programme en ergothérapie autant pour le programme de baccalauréat que de maîtrise en ergothérapie, depuis sa conception et l’ouverture du programme en 2008. Pour ce, elle a publié, avec sa collègue Huguette Picard, le «Guide pour la planification des apprentissages et des évaluations par compétences pour les programmes de baccalauréat et maîtrise en ergothérapie ». Elle a mis sur pied de nombreux dispositifs pédagogiques en congruence avec l’approche par compétences, dont les cours d’apprentissage par situations cliniques (ASC) qui sont des cours pivots pour le développement des compétences professionnelles, les cartes conceptuelles pour développer le raisonnement clinique de la démarche clinique, les carnets de stage, le rapport de stage à la maîtrise basé sur un modèle de pratique réflexive. Elle participe, depuis 2009, à l’implantation et au suivi du portfolio électronique des étudiants du baccalauréat et de la maîtrise en ergothérapie. Ses principaux travaux de recherche portent sur la supervision des compétences à l’écriture clinique et la complexité de l’écriture des analyses dans les dossiers clients en ergothérapie.  
 
 
Ginette Dumont
Coordonnatrice à l’encadrement, Télé-université
 
Andragogue de formation, diplômée de l'Université de Sherbrooke, elle travaille à la Télé-université (TÉLUQ) depuis 1994, où elle a occupé différentes fonctions professionnelles, notamment à l’UER Éducation comme coordonnatrice à l’encadrement dans les programmes de 2e cycle en Technologie éducative et en Formation à distance. La motivation et le cheminement des étudiants dans leur trajectoire académique a toujours été l’une de ses préoccupations et l’approche-programme permet d’avoir des indicateurs (le référentiel de compétences) afin de suivre la progression du développement des compétences de l’étudiant (le monitoring). Elle s’intéresse particulièrement à l’encadrement-programme offert aux étudiants à travers une diversité d’activités-programme. 
 
 
Jacinthe Tardif
Chargée de cours et spécialiste en moyens et techniques d’enseignement, Université du Québec à Rimouski
 
Chargée de cours en sciences de l'éducation depuis 1979 et conseillère pédagogique en pédagogie universitaire, elle a développé une expertise qu'elle partage généreusement avec ses collègues. Ses cours reflètent ses aspirations et elle y a réalisé plusieurs expériences innovantes, ce qui lui a valu en 2010, d’être récipiendaire à l'Université du Québec à Rimouski (UQÀR) de la distinction Pascal-Parent, en reconnaissance de sa contribution exceptionnelle à l'enseignement universitaire. La dimension collaborative nécessaire à l'implantation de l'approche-programme rencontre ses valeurs et s'inscrit tout naturellement dans ses champs d'intérêt. Elle participe d'ailleurs depuis l'automne 2010 à un comité « relations professeurs/chargés de cours dans l'unité départementale des sciences de l'éducation » dont le mandat est de proposer différentes activités visant le développement de la concertation à l'intérieur des différents programmes. Elle a travaillé étroitement avec Sylvie Doré à la conception et la mise en œuvre de six journées de formation s'adressant aux enseignants de plusieurs constituantes du réseau. Elle a également travaillé avec Ginette Dumont et Sylvie Doré au sein du GRIIP (Groupe d’intervention et d’innovation pédagogique du réseau de l’Université du Québec). Toutes trois ont formé le sous-comité sur l’approche programme. Finalement, elle a publié avec son collègue Mario Dubé, Mémento pédagogique: petit guide pour grands enseignant,  qui a été distribué à toutes les ressources professorales de l'UQÀR et dont l'intention vise l'amélioration des pratiques pédagogiques.
 

Delia Rogozan
Agente de recherche, Centre LICEF, Télé-université
 
Titulaire d'un doctorat (Ph. D) en informatique cognitive de la Télé-université (TÉLUQ) et de l'Institut National des Sciences Appliquées de Rouen (France) et d'une maîtrise en ingénierie éducative et communication humain-machine de l’Université du Maine (France), Delia Rogozan est chercheuse associée au Centre de recherche LICEF de la TÉLUQ. D'abord comme assistante et ensuite comme agente de recherche, elle participe depuis plus de 10 ans à de nombreux projets de recherche portant sur la formation en ligne, les systèmes de gestion des ressources et des connaissances et plus généralement sur l'usage des technologies à des fins pédagogiques. Elle a également travaillé comme chargée de cours à l'Université de Rouen (France) et participé à des projets de conception de formations en ligne à la Télé-université du Québec. Ses domaines d'expertise sont la modélisation des connaissances, l'ingénierie ontologique et les technologies du web sémantique éducatif, mais elle s'intéresse également à l’ingénierie pédagogique et aux normes et standards de la formation en ligne. 
 

Remerciements
 

Les personnes dont les noms apparaissent ci-dessous ont été interviewées dans le cadre du projet MAPES afin de nous parler de leur expérience ou de leur réflexion en matière d'approche-programme. Des extraits de leur entrevue (plus d'une centaine) servent de ressources d'accompagnement au Guide sur l'approche-programme en enseignement universitaire. Ces ressources sont accessibles dans le Répertoire des ressources sur l'approche-programme.  Nous les remercions vivement pour leur participation au projet.

Josianne Basque, professeure en technologie éducative, TÉLUQ, membre du projet MAPES (entrevue réalisée en mars 2013)

Anne Bauwens, conseillère pédagogique et Nathalie Kruyts, conseillère pédagogique et chargée de cours invitée, Université catholique de Louvain (Belgique)  (entrevue réalisée en mai 2012)

Caherine Benkovsky, Alexandra Caron-Tarte, Sébastien Corbeil, Hederik Claeys, Françis Lemieux et Marie-Claude Veillette, étudiants au Baccalauréat en éducation préscolaire et en enseignement primaire, Université du Québec à Montréal (entrevue réalisée en avril 2013)

Michel Boyer, professeur en éducation, Université de Sherbrooke  (entrevue réalisée en octobre 2012)

Martine Brousseau, professeure en ergothérapie, Université du Québec à Trois-Rivières, membre du projet MAPES  (entrevue réalisée en mai 2012)

Carole Corriveau, conseillère pédagogique et Michel Montpetit, directeur du CUFE (Centre universitaire de formation en environnement et développement durable), Université de Sherbrooke  (entrevue réalisée en juillet 2012)

Françoise Crevier, consultante en technologie éducative, ÉduGénie  (entrevue réalisée en juin 2012)

Dany Dessureault, doyen des études de premier cycle et Johanne Rocheleau, directrice du Soutien pédagogique et multimédia au Directrice du Soutien pédagogique et multimédia, Université du Québec à Trois-Rivières  (entrevue réalisée en mai 2012)

Sylvie Doré, professeure en génie mécanique et membre du projet MAPES, et Patrick Terriault, professeur en génie mécanique, École de technologie supérieure (entrevue réalisée en mars 2013)

Patrick Doucet, doyen de la Faculté de génie, Université de Sherbrooke  (entrevue réalisée en juin 2012)

Ginette Dumont, coordonnatrice à l'encadrement, TÉLUQ  (entrevue réalisée en avril 2013)

Yves Maufette, vice-recteur à la Recherche et à la création, Université du Québec à Montréal  (entrevue réalisée en octobre 2012)

Nicole Rege Colet, professeure en sciences de l'éducation et chargée de mission, Université de Strasbourg (entrevue réalisée en mai 2012)

Emmanuel Sylvestre, conseiller pédagogique, responsable du Centre de soutien à l'enseignement, Université de Lausanne (Suisse)  (entrevue réalisée en mai 2012)

Sylvie Viola, professeure en éducation, Université du Québec à Montréal (entrevue réalisée en mars 2013)

 


L'équipe MAPES remercie également:

Céline Desjardins et Lucie Charbonneau pour leur assistance dans la mise en ligne du Guide de l'approche-programme en enseignement universitaire;

Michel Léonard pour son assistance dans le formatage de la version graphique du Guide de l'approche-programme en enseignement universitaire.

 

Enfin, l'équipe MAPES remercie le Fond de développement académique du réseau de l'Université du Québec (FODAR) pour son soutien financier.