Pédagogie inclusive et trouble du spectre de l’autisme

Dans ce numéro, Edith Jolicoeur, conseillère en pédagogie et en technopédagogie et chargée de cours à l’UQAR, traite du trouble du spectre de l’autisme. Elle partage des interventions qui peuvent être bénéfiques pour les étudiants universitaires ayant ce diagnostic, voire profitables pour l’ensemble des étudiants.

Mise en situation

Comme chaque début de trimestre, Samuel est heureux de se retrouver devant de nouveaux étudiants.

Dès le premier cours, une étudiante attire son attention. En effet, lorsque Samuel présente les diverses modalités d’évaluation, Marine pose mille et une questions à propos du plan de cours. Il lui semble qu’elle met en doute certains éléments du travail principal, ce qui rend Samuel mal à l’aise. Plus tard, cette même étudiante lève la main et ce qui semblait d’abord une interrogation se transforme en une longue intervention plus ou moins en lien avec le contenu du cours.

À la pause, Marine demande de discuter avec Samuel en privé. Elle lui mentionne qu’elle a un diagnostic de trouble du spectre de l’autisme et que cela nécessite de mettre en place certains accommodements. Cette nouvelle laisse Samuel songeur, car il en connaît peu à propos de l’autisme. Il a vu quelques émissions ou reportages sur ce sujet, mais il ne se souvient pas s’il était question des actions qui favorisent la réussite de leur parcours universitaire.

Qu’à cela ne tienne, Samuel prend bonne note de ce dont lui parle Marine. Il contacte par la suite le conseiller pédagogique de son établissement pour discuter des interventions contribuant au succès de cette étudiante puis le Service aux étudiants pour faciliter la mise en place de certains accommodements.

Pourquoi?

CINQ RAISONS DE S’INTÉRESSER AUX INTERVENTIONS QUI PEUVENT ÊTRE BÉNÉFIQUES AUX ÉTUDIANTS AYANT UN DIAGNOSTIC DE TROUBLE DU SPECTRE DE L’AUTISME

  1. Le nombre de personnes qui présentent un diagnostic de trouble du spectre de l’autisme est en constante augmentation (de 1/1000 en 2000-2001 à 12/1000 en 2014-2015, INSPQ, 2017);
  2. Les étudiants en situation de handicap sont en hausse importante dans les établissements postsecondaires québécois (Université du Québec, 2014);
  3. Les étudiants ayant un diagnostic de trouble du spectre de l’autisme nécessitent des mesures de soutien et d’accommodement pour réussir leur parcours universitaire;
  4. Les mesures mises en place peuvent être bénéfiques pour tous les étudiants de la classe;
  5. Ces interventions s’inscrivent dans la visée des politiques institutionnelles portant sur les étudiants en situation de handicap.

Quoi?

TROUBLE DU SPECTRE DE L’AUTISME OU NEURODIVERSITÉ

Selon la dernière version du manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM) (APA, 2013), le trouble du spectre de l’autisme est un trouble neurodéveloppemental qui touche principalement la communication et les interactions sociales ainsi que la présence d’un caractère restreint et répétitif des comportements, des intérêts et des activités. Il se manifeste dès le bas âge et cause des difficultés significatives au quotidien. Depuis 2013, les différentes appellations de l’autisme sont regroupées sous une même entité: le trouble du spectre de l’autisme.
En contrepartie de cette notion de trouble, Judy Singer conçoit et défend depuis la fin des années 1990 le concept de neurodiversité (Singer, 2016). L’autisme serait un mode de fonctionnement cognitif différent. Ainsi, il serait préférable de penser l’autisme dans « la représentation d’un cerveau qui fonctionne différemment plutôt que dans celle d’une personne présentant un problème de santé mentale » (Chamak et Bonniau, 2014 p. 3). Singer milite pour une considération de l’autisme comme une richesse permettant aux sociétés de progresser.

Ce que nous dit la recherche

À PROPOS DE L’ACCESSIBILITÉ ET DE LA DIPLOMATION UNIVERSITAIRES

Selon l’Association québécoise interuniversitaire des conseillers aux étudiants en situation de handicap (2018), le nombre d’étudiants ayant un diagnostic de trouble du spectre de l’autisme représente 1 % de l’ensemble des étudiants en situation de handicap dans le réseau universitaire québécois. Ce nombre tend toutefois à augmenter. Or, si on se fie aux données américaines, seul un de ces étudiants sur trois obtiendra un diplôme universitaire (Newman, et al. 2011). Selon Hillier et al. (2018), les enjeux liés aux études post-secondaires ne touchent pas les capacités intellectuelles, mais concernent l’organisation, la socialisation, le maintien de la motivation, la gestion d’une surcharge sensorielle ainsi que du niveau de stress et d’anxiété. Néanmoins, des interventions telles que la mise en place de groupe de soutien (Hillier, et al. 2018) ou encore le mentorat (Lucas et James, 2018) montrent des résultats encourageants.

TableauJolicoeurVol9no2

Comment?

PRIVILÉGIER LES MESURES PRÉVENTIVES

Certaines mesures simples et efficaces peuvent être mises en place et sont utiles pour tous les étudiants :
  • Amorcer la séance en indiquant un plan de la rencontre;
  • S’il y a un changement dans ce déroulement, indiquer à quel moment sera reprise la matière;
  • Fournir les consignes des exercices à l’écrit;
  • Détailler les attentes des travaux ou des examens;
  • Permettre à l’étudiant de se filmer en faisant une présentation orale plutôt que de la réaliser devant tout le groupe, ou encore de la faire avec l’enseignant uniquement;
  • Proposer un temps à la fin du cours pour que chacun puisse venir poser des questions individuelles.
D’autres mesures peuvent être bénéfiques plus spécifiquement pour les étudiants ayant un diagnostic de trouble du spectre de l’autisme :
  • Réaliser seul certains travaux qui s’effectuent habituellement en équipe;
  • Exécuter l’examen dans un local tranquille;
  • Recourir à une personne-ressource pour aider l’étudiant à structurer son temps, prendre des notes ou organiser son travail scolaire;
  • Utiliser des scénarios sociaux. D’abord développé par Carol Gray au début des années 1990, le scénario social s’apparente à un court texte qui détaille une situation difficile à comprendre pour la personne ayant un diagnostic de trouble du spectre de l’autisme. Le comportement attendu de la part de l’étudiant y est décrit explicitement. Le document Scénarios sociaux pour faciliter mon parcours aux études supérieures (Parent, Picard et Raymond, 2008, révisé par la FQA, 2013) propose des scénarios pour quelques contextes fréquents au cégep ou à l’université;
  • Approcher en privé l’étudiant s’il présente un comportement dérangeant en classe. Lui indiquer de façon objective et factuelle les conduites qui nuisent au bon déroulement du cours et suggérer celles attendues. Par exemple, si les interventions de l’étudiant sont longues et s’écartent du contenu prévu, lui proposer de discuter des sujets qui ne sont pas en lien avec la matière avec quelques collègues pendant la pause ou avec l’enseignant une dizaine de minutes à la fin de la rencontre.
Voici des exemples de mesures prises pour accueillir spécifiquement les étudiants ayant un diagnostic de trouble du spectre de l’autisme :  
  • Le Secana College ajoute à son calendrier une journée pour se familiariser à la vie sur le campus. Les aires communes, comme la cafétéria, la bibliothèque, les laboratoires informatiques et quelques locaux de classe font partie de la visite (Lau-Chan, 2018).
  • L’Université de York (2016) fournit un dictionnaire du langage postsecondaire où des tableaux ciblent certaines nouvelles réalités qu’auront à rencontrer les étudiants. Cette même université a contribué à la création d’un document (TCDSB, Surrey Place Centre et York University, 2016) où des listes à cocher permettent de voir les compétences à travailler pour favoriser la réussite de ses études.
  • L’University College London (2016) propose un guide d’entrée au campus spécialement conçu pour les étudiants ayant un diagnostic de trouble du spectre de l’autisme.

Finalement, il ne faut pas hésiter à contacter le conseiller pédagogique de son établissement afin d’être orienté dans ses interventions.

Références

American Psychiatric Association (APA). (2013). Diagnostic and statistical manual of mental disorders (5e édition). Washington, DC : APA.
Association québécoise interuniversitaire des conseillers aux étudiants en situation de handicap, 2017-2018. (2018). Statistiques concernant les étudiants en situation de handicap dans les universités québécoises. Québec: Ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur.
Chamak, B. et Bonniau, B. (2014). Neurodiversité : une autre façon de penser. Dans B. Chamak et B. Moutaud (dir.) Neurosciences et Société : enjeux des savoirs et pratiques sur le cerveau (p. 211-230). Paris : Armand Colin. Récupéré de https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01873317
Hillier, A., Goldstein, J., Murphy, D., Trietsch, R., Keeves, J., Mendes, E. et Queenan, A. (2018). Supporting university students with autism spectrum disorder. Autism, 22(1), 20-28.
Institut national de santé publique (INSPQ). (2017). Surveillance du trouble du spectre de l’autisme au Québec. Québec : Gouvernement du Québec. Récupéré de : https://www.inspq.qc.ca/sites/default/files/publications/2310_surveillance_trouble_spectre_autisme.pdf  
Lau-Chan, C. (septembre 2018). CICMH Webinar – Supporting Students with Autism Spectrum Disorder. Centre for Innovation in Campus Mental Health. Récupéré de target="_blank">
Lucas, R. et James, A.I. (2018). An Evaluation of Specialist Mentoring for University Students with Autism Spectrum Disorders and Mental Health Conditions. Journal of Autism Development Disorder, 48, 695-707.
Newman, L., Wagner, M., Knokey, A.-M., Marder, C., Nagle, K., Shaver, D., Wei, X., Cameto, R., Contreras, E., Ferguson, K., Greene, S. et Schwarting, M. (2011). The Post-High School Outcomes of Young Adults With Disabilities up to 8 Years After High School. A Report From the National Longitudinal Transition Study-2 (NLTS2). Récupéré de : https://nlts2.sri.com/reports/2011_09_02/nlts2_report_2011_09_02_complete.pdf
Parent, J., Picard, L., Raymond, O. et Stezewski, L. (2008, révisé par la FQA en 2013). Scénarios sociaux : Pour faciliter mon parcours aux études supérieures. Récupéré de https://www.autisme.qc.ca/assets/files/07-boite-outils/Intervention-education/SCENARIOS_SOCIAUX.pdf
Singer, J. (2016). NeuroDiversity : The Birth of an Idea. Middletown : J. Singer.
Toronto Catholic District School Board (TCDSB), Surrey Place Centre et York University. (2016). Transition to College/University : Skills for Postsecondary Pathways, Student Edition. Ontario : TCDSB, Surrey Place Centre et York University. Récupéré de https://www.transitionresourceguide.ca/sites/transitionresourceguide.ca/files/transition_readiness_-_student_checklists.pdf
University College London. (2016). Your student journey begins here… A guide to UCL for students with autistic spectrum conditions. London : UCL. Récupéré de https://www.ucl.ac.uk/students/sites/students/files/asd_transition_brochure_final_interactive.pdf
Université du Québec (2014). Les étudiants en situation de handicap émergents à l’université : état de situation et pistes d’action. Québec : Université du Québec. Récupéré de: http://www.uquebec.ca/reseau/fr/system/files/documents/memoires_avis_rapports/gt-eshe_rapport_final_2eversion_couvert.pdf
York University. (2016). Postsecondary language dictionary, Fall/winter 2016/2017. Understanding key differences between high school and university in Ontario. Ontario : York university. Récupéré de : https://www.transitionresourceguide.ca/sites/transitionresourceguide.ca/files/language_dictionary.pdf

Pour en savoir plus

D'autres questions à explorer

  • Quelles mesures favorisent la formation continue des ressources enseignantes lorsqu’il est question des étudiants en situation de handicap?
  • Comment encourager la collaboration entre les différents acteurs du milieu?
  • À l’université, comment mettre en place une pédagogie qui tient compte de l’approche inclusive ou de la conception universelle de l’apprentissage?

Notice biographique

Edith Jolicoeur (Ph.D.) est conseillère en pédagogie et en technopédagogie à l’Université du Québec à Rimouski (UQAR). Elle est également chargée de cours dans trois programmes des unités départementales des sciences de l’éducation de cette même université, dont le certificat en trouble du spectre de l’autisme. Ces dernières années, elle collabore dans des projets de recherche avec des professeurs affiliés à diverses constituantes du réseau de l’Université du Québec et de l’Université Laval ainsi que du projet Pratique FAD et de la Formation à distance interordres Bas-Saint-Laurent, Gaspésie-îles-de-la-Madeleine (FADIO).

Mentions de responsabilité

Cette capsule est une production de la Direction du soutien aux études et des bibliothèques (DSEB) en collaboration avec le Groupe d’intervention et d’innovation pédagogique (GRIIP)
Comité éditorial : Claude Boucher, François Guillemette, Alain Huot, Céline Leblanc et Chantal Roussel
Coordination : Karine Vieux-Fort
Rédaction Edith Jolicoeur
Correction : Isabelle Brochu et Dominique Papin